vendredi 18 avril 2014

La main dans le sac




Le site Bored Panda cette semaine nous fait découvrir les sacs shopping les plus chouettes de l'univers.
Allez-y, c'est un régal pour les neurones

Bored Panda creative shopping bags













jeudi 17 avril 2014

Dans la forêt tranquille on entend le coucou




Ca matin la lumière dans la cuisine avait comme un air de dessins animés de Walt Disney.

Quand le jeune faon fragile s'avance toute frémissant pour la première fois vers la rivière qui scintille pendant que des mésanges le couvent de leurs yeux doux et que le petit écureuil malicieux fait des bonds de joie.


(Alors qu'en vrai Thomas Sotto annonçait d'une voix grave au-débit-volontairement-ralenti-sous -entendant-l'arrivée-imminente-d'une-séquence-émotion "l'interview vérité" d'un homme qui a battu sa femme pendant des années avant qu'elle ne porte - enfin- plainte et ne rompe "ce cercle infernal de la maltraitante "car oui "j'aurais pu la tuer")


mercredi 16 avril 2014

Touriste




Je suis une fille de mon temps, une fille branchée, connectée, une fille tellement digitale que j'ai redécouvert le plaisir de toucher avec les doigts.


(la suite après le saut)

mardi 15 avril 2014

Et un jour la nature reprend ses droits





 A force de partager nos slims et nos pulls, nos chemises et nos magazines, on avait presque fini par oublier que pas tout à fait (mais pas loin quand même) de 30 ans nous séparent.

Une réalité qui saisit de plein fouet la plus âgée des deux lorsqu'elles se retrouvent à la recherche d'une robe de soirée pour le bal de fin d'année de la plus jeune.

{intermède : gros retour de flamme des soirées façon rallye avec rock essuie glace et punch malibu dans le coeur des ados. Overdose de teen movies à l'américaine ? Rebellion adolescente contre des parents tout heureux d'avoir évité à leur progéniture la case taffetas-OMD-paumes humides à leurs enfants ? Bonne occasion de faire du shopping et de passer 15 heures devant Pinterest ? }

La plus jeune cherche une robe largement au dessus des genoux, pas trop décolletée, noire, et qui la laisse libre de ses mouvements. C'est tout simple, il s'agit de ne pas passer inaperçu sans se faire remarquer, de quitter l'enfance sans se jeter totalement dans l'âge adulte. Easy.

Sa mère tombe en arrêt devant des robes bustiers fleuries ravissantes, des formes fluides et découpes savantes aux imprimés glitter : longueur juste au dessus des genoux, joli décolleté et taille bien prise. La vie est trop courte ma fille, tu seras bien assez tôt à te planquer dans du noir. La voix de la raison en quelque sorte. Soupir. Depuis quand ai-je avalé mon Nadine de Rotshild ?






PS : les robes ci-dessous viennent de chez Claudie Pierlot. Nos prochaines plongées dans l'univers de la PRS Petite Robe de Soirée incluent Primark, Century 21, ASOS et Urban Outfitters. Il nous reste un mois. Souhaitez-moi bonne chance.

lundi 14 avril 2014

La minute turbofulgur de Goldorak


Charlotte Perriand


Lu hier dans un article sur les entretiens d'embauche une technique pour "faire preuve d'assurance, accepter les critiques et tenir un discours plus captivant et enthousiaste" recommandée par un professeur en psychosociologie sociale de Harvard, Amy Cuddy.

En gros, planter les jambes dans le sol, ouvrir les bras et relever le menton, respirer, sentir la puissance monter en soi.

L'article mentionne que cet exercice peut se pratiquer partout, dans l'ascenseur, dans les toilettes ou la cage d'escalier à condition d'être seul pour "se concentrer sur les modifications chimiques de son corps".

Le TED talk de Amy Cuddy est ici.




jeudi 10 avril 2014

C'est le printemps


This is glamorous



Samedi matin tout au bout de la terre.
Ciel plombé, visibilité réduite, bruits étouffés par la pluie qui tombe dehors depuis le petit jour.

Le café fume sur la table du petit déjeuner.
Les yeux dans le vague je me demande à voix haute combien de temps va durer ce crachin.

Il lève les yeux de son journal et tourne la tête vers la porte vitrée en scrutant le ciel :
- "C'est pas du crachin, ça, c'est de la bruine"


Nuance.



mercredi 9 avril 2014

Réparer les vivants par Maylis de Kerangal


Fred Mortagne. Ricardo Fonseca skateboarding in Le Havre - 2005

Le sujet est difficile, les rues du Havre bien grises, et les personnages tellement happés par l'histoire qu'ils en oublient  toute fantaisie. Les phrases sont longues et si imagées qu'elles font parfois tourner la tête et demandent de l'effort. Et puis il y a ces descriptions médicales approfondies, et des digressions sans fin sur des personnages secondaires qui ne font que passer et qui laissent l'intrigue là, en plan pendant des pages.

A priori rien qui ne puisse nettoyer la tête, offrir l'évasion et la sérénité promises dans le titre et donner envie d'avancer dans la nuit pour avaler d'une traite les 288 pages de ce roman.

Et pourtant ça fait l'effet d'une grosse vague de fond qui secoue drôlement et laisse exsangue, mais bien vivant sur le sable mouillé. Et une fois le livre refermé, tous les petits bouts de bric et de broc semblent bien à leur place et le titre prend tout son sens.



Maylis de Kerangal lit un extrait de son livre ici.


LinkWithin

Blog Widget by LinkWithin