mardi 12 juillet 2016

Dans les oreilles de l'été #1




Si un jour ou l'autre vous avez aimé Johnny Clegg, Paul Simon, Dexys Midnight Runners, les Waterboys et la voix de Youssou N' Dour.

Si vous aimez les sons chauds, les harmonies folks les envolées qui prennent aux tripes et donnent envie de s'enfoncer les pieds dans le sable.
Alors, si vous ne l'avez pas encore fait, plongez dans l'univers de Mumford&Sons.

La vidéo ci-desssous a été enregistrée à la Philharmonie par les équipes de la Blogothèque.
Et ça va sans doute faire partie de la playlist de l'été ici.





dimanche 10 juillet 2016

Alexa et les blogueuses





Vous ne savez même pas ce que Alexa Chung fait dans la vie, à part promener sa silhouette longiligne aux looks très étudiés sur les trottoirs de New York ou Londres, la tête penchée, se pressant vers un rendez-vous impératif entre deux rangées de paparazzis.

Moi non plus.

Vous ne savez pas que sur Youtube, entre un tuto pour changer le joint de la salle de bain et une blogueuse bavarde qui raconte ses achats chez Promod pendant 15 minutes, il y a des petites pépites de simplicité.
D'ailleurs, vous n'avez jamais imaginé passer 14 minutes regarder un tuto maquillage sur youtube.

Moi non plus.

Et paf, voici celles de Lisa Eldridge, maquilleuse britannique star et la tête sur les épaules.

Et quand les deux se rencontrent, tout à coup, le maquillage devient évident et très chouette à regarder. D'abord à cause de leur accent anglais irrésistible, de leur attitude toute calme et toute simple, loin, très loin de l'hystérie du moment.

Je n'aurai jamais les yeux et le coup de main d'Alexa.
Et sans doute jamais la science du maquillage de Lisa.
Mais en attendant, je vais regarder ma trousse de maquillage d'un autre oeil.





PS : cette découverte, je la dois à Lili, du blog ma récréation, qui elle d'abord, a réussi à m'intéresser au sujet de la beauté féminine sans chichis.

lundi 13 juin 2016

Vitamin sea : la playlist de Jeanne


Emma Louise

Elle vous ont manquées les playlist de Jeanne, non ?
Quittez définitivement vos mines grises et vos humeurs moroses avec ce concentré d'air frais.


lundi 6 juin 2016

Et pourquoi pas Tippi





Quand Mélanie Griffith était enfant, elle vivait avec son père, sa mère (Tippi Hedren), et un lion, prénommé Neil. Un lion tout ce qu'il y a de plus lion, mais gentil apparemment.


Michael Rougier, photographe de Life a saisi des scènes de vie super banales chez Mel et ses parents. Banales à part ce big lion qui qui a l'air tout miaou. Neil dans la piscine, Neil dans la cuisine, Neil dans le lit de Melanie.

Yep.


Plus de photos et article complet sur SF Gate.





mardi 31 mai 2016

De la puissance évocatrice des noms des produits






Ca tient à peu de choses, le choix d'un produit dans le rayon. Ils sont tous là, offerts, rutilants, déployés comme à la parade du 14 juillet, sabre au clair et mine conquérante. Bombardant le chaland de phéromones visuelles.
Le regard vitreux, la pupille affolée, le pauvre acheteur ne sait que faire, quel produit prendre, quelle allégation croire. Santé, beauté, richesse éternelle et succès dans les affaires promettent les packagings affriolants. Le choix est cornélien.

Et pif, cette gamme là, à hauteur d'yeux, Placentor.

Comme placenta. Immédiatement le chaland recule d'un pas, a des images en tête qui tourbillonnent dans son cerveau épuisé par trop de lumière : des stars américaines qui le dévorent après leur accouchement, les bottes en caoutchouc de l'obstétricien dans la salle de travail, des reportages de naissance de cheval et... Non, il bloque de toutes ses forces et se concentre sur la fin du mot.

Tor. Tor comme Terminator. Une force implacable qui détruit tout obstacle, un paysage dévasté et un homme couvert de sueur. Tor comme Thor. Le dieu du tonnerre. L'efficacité implacable.

Et ce packaging tout gentillet, couleurs pastel et typographie sans chichis. Un blanc clinique, un vert menthe au lait tout ce qu'il y a de plus innocent et doux. Frais comme une caresse de brise dans un après midi d'été.

Signaux contraires, alerte maximale, l'acheteur grimace et plisse des yeux. Va-t-il oser franchir le mètre qui le sépare du rayon et prendre dans ses mains ce masque purifiant qui lui fait du gringue avec sa triple injonction Placenta-Tonnerre-Brise d'été ?

Il reprend sa marche et finalement sort les mains vides et la peau nue.


PS : Cette marque existe pour de vrai et depuis 1959. Utilisée au départ en milieu hospitalier pour soulager les grands brûlés, elle est fabriquée à partir de placenta végétal depuis 1991 (d'où le sous titre végétal). Si vous souhaitez découvrir les vertus du placenta végétal et les produits de la marque, rendez-vous dans la parapharmacie du Leclerc de Plougastel, ou, plus simplement, sur le site Placentor

vendredi 27 mai 2016

Aloha Bahia

The salted 
On a toutes en nous un petit coeur de Vahiné qui bat et qui ne demande qu'à se montrer. Alors que le monde s'apprête à vivre au rythme de la samba et des rondeurs des cariocas, que nos écrans vont dégouliner de couleurs sursaturées et de cris stridents de vuvuzelas, certains résistent encore et nous soufflent qu'une autre vie en maillot de bain est possible.

Samudra. Cette styliste des île tient une boutique qui s'appelle Aloha supérette. Son compte instagram est un shot de palmier et de ciel qui se confond avec la mer qui se confond avec le ciel qui se confond avec la mer. Avec des jolies filles en maillot.

Hoalen. Le nouveau site The Salted de cette marque de surfwear super léchée agrège le contenus de fondus de glisse qui voient des atoll partout, même dans la presqu'île de Crozon (la photo ci-dessus) ou sur les côtes de l'Inde.

Little Darwin réalise pour la télé des documentaires où Bixente Lizarazu surfe des vagues géantes et secoue ses cheveux mouillés sur fond de pontons délavés par le soleil et les pieds nus. 
C'est normalement à ce moment là que vous regarderez d'un oeil mauvais vos escarpins et vos derbies fatigués par un hiver qui n'en finit pas et que vous aurez envie de devenir vendeur de crêpes au bord de l'eau. Ou gérant d'un surfshop. Ou rentier à vie car comme dit Depardieu "j'ai toujours été riche, je me contente de peu".

En attendant, vous scrollerez frénétiquement votre iPhone à la recherche d'une chanson de Jack Johnson et vous déciderez de troquer vos chaussons contre des tongs.





mercredi 11 mai 2016

L'oasis du mercredi





Si vous avez grandi quelque part entre  1975 et 1995 et que vous avez pour le camping ce mélange d'attirance (souvenir des coques justes pêchées sur la plage cuites à l'eau et de nuits d'orage sous la tente) et de répulsion (les douches, les sardines tordues, les voisins Hollandais qui parlent fort et les pieds mouillés sur les épingles de pin).

Si vous partagez avec Reese Witherspoon dans Wild le même amour de la vie sauvage - surtout quand elle consiste à boire des bières au coin du feu en chemise à carreaux.

Si simplement vous avez eu une rude journée

Cédez à la tentation de la nouvelle bande annonce de Camping 3.






LinkWithin

Blog Widget by LinkWithin