dimanche 9 juin 2013

English vocabulary : Sucker



youmag


sucker |ˈsəkər|nouna person or thing that sucks, in particular:• a flat or concave organ enabling an animal to cling to a surface by suction.• the piston of a suction pump.• a pipe through which liquid is drawn by suction.informal a gullible or easily deceived person.• (a sucker fora person particularly susceptible to or fond of a specified thing: I always was a sucker for a good fairy tale.informal a thing or person not specified by name: he's one strong sucker.Botany a shoot springing from the base of a tree or other plant, esp. one arising from the root below ground level at some distance from the main stem or trunk.• a side shoot from an axillary bud, as in tomato plants.a freshwater fish with thick lips that are used to suck up food from the bottom, native to North America and Asia.

I always was a sucker for a good fairy tale.

Yep, je sais ce n'est pas follement 2012, ni très bobo, ni très écolo-conscious, ni très girl power. Tout le monde se demande à quoi servent les familles royales, elles sont si peu, semble-t-il à influer sur la politique de leur pays. Elles semblent confinées aux pages sous formol de magazines périmées de salles d'attente de dentiste.

Les familles royales vivent dans une dimension parallèle, entre Gstaadt et la Sardaigne, ont des noms à rallonge et  des métiers mystérieux.
Elles font des mésalliances à tout va où des princesses au sang super bleu épousent des "hommes d'affaires" et des "banquiers suisses" ou des "anciens athlètes de haut niveau", où des princes sur titrés tombent pour des des "roturières exotiques", des "femmes divorcées" .

Les fiancés se marient en grande pompe: les invités rutilants et enrubannés et les femmes soignant la ressemblance avec le contes de fées de Walt Disney jusqu'à demander aux couturiers de copier les robes des princesses sur grand écran.
Jaune pâle, lavande, ivoire, plissés et traines. So 20ème siècle. So Diana.
Pas de décolletés, de dentelles en transparence ni de chutes de reins provocantes mais des écharpes de miss assorties et un sourire modeste sur les lèvres. 
Le premier degré élevé au rang d'art et la couronne portée avec un naturel confondant.

Fascinant.
Même les médias semblent faire la révérence et ressortent pour l'occasion leur plus belle plume sergent major. Les invitées sont "éblouissantes" et "l'ordre dynastique" est respecté, les "petites demoiselles d'honneur sont adorables" et les hommes "très dignes" tandis que les jeunes époux "échangent des regards chargés de promesses".

On imagine des pelouses tondues à la cire orientale, des chapiteaux et des laquais en livrée sous les ors des palais rutilants. Des fontaines de champagne millésimé et des brouhahas distingués sur fonds d'échanges de nouvelles de cette grande famille élastique et croisée.

Un monde sans âge ni saison, aussi rassurant que le bruit du lave linge en début de cycle, les oiseaux dans les arbres et l'odeur de l'herbe fraichement coupée.

Ca doit être à ça que servent les contes de fée.




A lire si vous partagez mon inclination, la revue de presse de tous les articles ici, et le compte rendu chiffons et rubans de Red Carpet Fashion Awards

LinkWithin

Blog Widget by LinkWithin