jeudi 30 juin 2011

A chacun ses trophées - again




Je vais commencer une collection de lapin.
Fonelle d'or again aujourd'hui.

Pour une remarque sur les panthères. Même pas un truc cochon. Ni même vache. Serait-ce un cygne ? Pardon, un signe ?

Addiction




mercredi 29 juin 2011

Rendez-vous à 10 heures 30 à Réaumur Sébastopol


Hier, chaleur écrasante sur Paris. On se croirait dans 37,2° le matin. Pour la température, hein, pas pour la scène d'ouverture.
En avance pour mon rendez-vous. Mes talons qui brillent dans mon sac, les ballerines aux pieds, je marche le nez au vent.
La rue de Montorgueil ressemble à un rêve d'Américain. Même le Starbucks se fait tout petit dans un recoin de la rue, tellement il ne veut pas dénaturer l'ambiance so Paris de ce bout du Sentier.
Y a-t-il un autre endroit au monde où les odeurs de viennoiseries et de fromage se mélangent comme ça sans qu'on ait mal au coeur ? Je sors de mon petit déjeuner et pourtant je rêve d'un bon repas, là tout de suite.
Les pavés se réveillent.
Les cafés sont tous dans leur jus. Je m'arrête à celui qui me tend les bras, là au coin de la rue de mon rendez-vous.
Mon voisin allume un barreau de chaise comme si c'était la chose la plus naturelle du monde. C'est spectaculairement incommodant. Je me décale. La serveuse approuve, me dit que c'est dingue de fumer le cigare sur la terrasse mais ne dit rien au client.

Des Américains hésitent, tournent et finissent par s'asseoir à la même terrasse.
Ils demandent "deux Latte, s'il vus playy".
La serveuse leur rétorque "c'est quoi ça" jusqu'à ce que le client s'explique mieux. "Ah ouais, deux crèmes" et s'éloigne en roulant des hanches.
Welcome in Paris.

Je troque mes chaussons contre mes souliers de vair. Ouch, c'est acrobatique sur les pavés. Hardie petite, let's start the show.

En sortant de rendez-vous, dans le taxi, le skai colle à mon dos et je rêve de faire comme les chiens : me pencher par la fenêtre et sentir le vent chaud me rentrer dans les narines et siffler à mes oreilles. A part que je ne suis pas un chien et que le taxi est bloqué dans les bouchons.
Je sens la sueur couler et mes espoirs de rester digne et fraiche s'évanouir.

A ma gauche, une Jaguar s'extrait de la colonne sirupeuse des voitures. Elle est conduite par une femme blonde avec des grands verres fumés. Son immatriculation lui donne un sillage sulfureux : EVE 75.

Place de la Concorde, j'ouvre mes yeux engourdis par la moiteur collante et je me régale des ors de l'obélisque. Devant le Crillon, au feu, mon regard tombe sur une famille. Un couple et deux grandes ados. Encore des Américains on dirait. La fille n'est pas contente, elle secoue la tête, argumente avec les mains et son air pas commode tranche avec sa tenue estivale, en short et t-shirt cropped au dessus du nombril. Son père, tête de Marines en retraite, retire ses lunettes et plonge ses yeux dans ceux de sa fille pour lui répondre.  La mère et la fille attendent, mal à l'aise, et regardent les fontaine sans les voir.
Welcome (again) in Paris. City of love.

Le taxi s'envole et laisse mes touristes là où ils sont.
Il me pose devant le bureau.
Les fumeurs fument à l'ombre. Du feu dans la bouche et sur la peau. Mais comment font-ils ?
Les portes du bâtiment s'écartent devant moi, elles sont drôlement polies.
La climatisation me cueille et me réveille.

mardi 28 juin 2011

Par la petite porte


Certaines marchent tous les jours sur le trottoir face au soleil, compostent leur ticket au dernier portique et entrent dans le train par la troisième voiture, deuxième porte.
D'autres se couchent seulement après s'être démaquillées avec soin, brossé les cheveux avec vigueur et enduit les pieds d'une crème super hydratante. Ensuite elles lisent 4 pages de leur livre de chevet et éteignent en baillant tout en se tournant du côté gauche.
Moi, ma journée de semaine est rythmée par mes lectures de blogs.

J'en ai des listes longues comme mon bras. Certains que je vais voir de temps en temps, d'autres tous les jours. En ce moment, en plus de la sainte Troménie "Fonelle-Garance-TheSartorialist" je reviens souvent sur..


Les Françaises qui écrivent comme elles respirent et qui illustrent super bien leur billet
Café Mode (son blog et son tumblr)


Les blogs US de SuperMoms qui ont du goût, des idées, allaitent leurs enfants tout en dealant des contrats de pigistes avec 15 magazines. Comme :
Design Mom
Marvellous Kiddo
The bean and the bear
Bella Mumma

Les voyages illustrés
Fubiz
This isn't happiness
Rules for my unborn son
Swiss Miss
Les Brigittes, le tumblr du groupe
Valérie Lemercier

lundi 27 juin 2011

Heat Heat Heat Hourrah !



OK OK j'avais demandé de la chaleur.
J'avais juste oublié de dire de pas bloquer le compteur sur le rouge.
Désolée. Mais je ne pouvais pas savoir que le gars d'en haut lisait mon blog.

(demain, je vous raconterai comment j'ai souffert dans le jardin de Lucille à bloquer mon Power House avant de faire un hundred jambes allongées et le seal qui n'a rien à voir avec le swan. Mais là il est trop tard et Sophie m'a proposé de faire un jogging demain pour faire passer mes courbatures. Jamais plus je ne dirai que je veux me remettre au sport)

dimanche 26 juin 2011

Beat it


- Maintenant Let it be. Enfin Let it be à ma façon.
- Let it être, quoi
- Oui, voilà, je l'ai un peu arrangé.


Arranger Let it Be. Je pleure. Cette jeunesse n'a aucun respect.


(By the way, en ce temps de flash mob, spectacles de fin d'année et autres farandoles, vous avez remarqué comme on est tous prêts à verser notre larme dès que la chair de notre chair monte sur scène ? Des années à jouer au gros dur et nous voilà réduits en miettes dès qu'on les voit concentrés et joyeux en train de sauter en l'air plus ou moins ensemble sur les Black Eyed Peas, Yannick Noah, Shakira, Rihanna, ou Claude François. Avec des bandes en papier crépon coloré autour des hanches, et des traits rouges sous les yeux.Pour un peu on leur pardonnerait leurs sautes d'humeurs, fièvres nocturnes et réveils aux aurores)

(et By the way, by the way, qui est d'accord pour fournir une playlist réactualisée aux maîtresses pour l'année prochaine ? Histoire de laisser tomber les 5 titres joués dans TOUTES les cours de récréation une bonne fois pour toute)

vendredi 24 juin 2011

Paulette c'est aussi le chien de Delphine

le magazine Paulette



Cette illustration est tirée du talentueux et foutraque magazine Paulette. Un féminin qui se veut différent, décalé, et qui fait la part belle aux contributions des lectrices. C'est pour l'instant un magazine en ligne mais qui se prépare à sortir en papier, sur souscription seulement.

J'avoue que la lecture de mon ELLE hebdomadaire plus celle, quotidienne, de mes blogs favoris me comble. Mais qui sait, peut-être Paulette sera une perle pour vous ?

En l'occurence, allez savoir pourquoi mais l'illustration d'Isabelle Laydier m'a fait tilt dans la tête.
Purée, j'aimerais bien savoir dessiner, vraiment.

jeudi 23 juin 2011

Entre Place Charras et Général Leclerc...



...Je feuillette GQ pour vous.
Le magazine du jour abandonné dans la banette des mal aimés comme un petit chien trop turbulent dont on se débarrasse avant de partir dans sa location de vacances.
GQ, je le lis comme une fille.
En faisant du saute mouton. Je zappe les pages sur la bagnole, les montres, et le Crystal Meth et lis en entier l'interview de Nathalie Kosciusko-Morizet. On sent le Beigbeder tout désorienté de se trouver face à une femme ultra intelligente, perchée sur des talons de 12, qui fume et lui explique comment fonctionne une centrale nucléaire.
Je passe.
En couverture, Platini jeune avec une chaîne en or autour du cou, un maillot à col et l'air farouche, illustrait le dossier du mois "les 25 sportifs les plus cools de tous les temps". Pour GQ, "tous les temps", ça veut en général dire entre 1965 et 1990. Je commence par vérifier qu'ils ont bien pensé à mentionner Tabarly. Je ne suis pas sûr qu'il était cool, mais il avait du style et ça, GQ aime bien, le style. Bingo. il est là page 90 avec son pull marin (mais pas plongé au fond de la piscine). Je survole les autres pages, je ne connais personne. Ce mois ci, GQ se prend pour ONZE.
La style académie confirme que l'Homme ne sera pas L'Homme sans chemise cette année. Avec des manches la chemise. Un dessin d'Elvis illustre la question suivante "Quel fruit de saison porte aussi le nom d'une coupe de cheveux en vogue (facile) ?". Je pense "Ananas" en m'auto-félicitant de mon immense culture avant de lire la réponse. C'est une "banane", banane. Je m'auto flagelle et je tourne la page.
Je fonds devant une photo de Mel Gibson, l'air perdu, qui tient un chaton dans ses mains (je suis une fille. Donc j'aime les machos perdus. Et les petits chats. Comme les mecs grognent de joie devant les bagnoles et les montres).

Mon nez super entrainé me fait stopper net devant l'article de la page 105 qui parle "d'hypocondrie médiatique" causée par la "consommation de masse de l'information" et contre laquelle on peut lutter en "réinvestissant le champ de l'intime pour ne plus s'intéresser uniquement à ces lieux communs de l'angoisse". C'est une interview d'un psychiatre qui s'appelle Lejoyeux, ce qui ravit mon esprit de contradiction.

(mon voyage s'arrête là. je referme le magazine et l'écrase 5 minutes plus tard sous 2 melons, une salade et deux tranches de jambon)

mercredi 22 juin 2011

Waiting for the heat to hit




Il parait que le soleil revient ce week end.
(soupir)


(Sur la photo, c'est moi et ma dear friend. On vient de faire deux fois la bouée des 300 mètres et là, on attend que nos hommes nous appellent pour déjeuner léger et les pieds dans l'eau pendant que la jeune fille (pas très jolie mais très efficace) s'occupe de TOUS les enfants. Routine aussi huilée que notre peau est satinée. Mais je suis sûre que vous aviez aussi ça en tête en regardant ce cliché)

mardi 21 juin 2011

Et Pinterest entra dans ma vie

Pinterest est ma nouvelle marotte.

C'est un site gratuit qui permet de garder en mémoire toutes les photos que je trouve sur Internet avec un lien direct vers leur source. Je peux collectionner des photos mais aussi de textes, des recettes de cuisines et des articles de journaux que je lirai un jour ou que j'ai trouvés tellement bien que je n'ai pas envie de les rejeter à l'océan du web.

Je peux aussi regarder ce que les autres utilisateurs de Pinterest ont mis sur leur mur et les reprendre sur le mien, mettre un commentaire et décider de suivre un utilisateur que je trouve particulièrement inspiré.
Ou bien faire une recherche sur un sujet ou un thème précis. Bon, ça marche bien sur la déco et les trucs de filles, moins sur la recherche fondamentale, on est d'accord.

Je classe toutes mes photos par thème et elles apparaissent comme une succession de tableaux pêle mêle, organisés, propres, jolis. C'est bien simple, quand je vais sur ma page, j'ai l'impression d'avoir un esprit et un bureau super bien organisés.
Rien que ça me fait un bien fou. Et occupe à merveille mes déjeuners sandwichs.

Vous pouvez vous aussi ouvrir votre compte. Le mien est ici.
C'est super simple, même Emmanuelle y est arrivée. En plus, cherry sur le e-gateau, c'est en anglais (pas s'affole, ça ne dépasse pas le niveau 6ème promis)
Et il y a une application iPhone.




Ps : c'est un outil de curation du web, y disent.
PS2 : le site fonctionne sur invitation. Vous envoyez votre demande par mail et recevez ensuite un lien d'inscription.
PS2 : si vous avez des soucis, écrivez-moi. I'll be happy to help !

lundi 20 juin 2011

Pitti Uomo 2011


Jean, ne cherche plus. Prada a trouvé la panoplie idéale qui te fera changer de ton sempiternel uniforme jean brut / chemise blanche / blazer / sacoche en cuir.

Sois fun, sois couleur, sois bonheur et enfile des fleurs !


Alors chéri, avec ou sans orange l'imprimé ? 




PS : heureusement que The Sartorialist est là pour nous rapporter des nouvelles des défilés hommes italiens. Et tout à coup la grisaille parisienne s'illumine.
PS2 : Paola, j'adore l'Italie.

dimanche 19 juin 2011

Garden party


Les lampions qui se balancent doucement à la brise du soir.
Le murmure paresseux des conversations
Le champagne frais dans des flûtes en cristal
Les talons dans la pelouse. Oh et puis zut, les pieds nus dans la pelouse fraîche.
Des amis perdus de vue et qui se matérialisent, là, devant nous, et l'immense sourire qui s'ensuit.
Les joues rasées de près des hommes et celles, veloutées et parfumées des femmes.
Les cliquetis des bracelets et le pschhhhht de l'allumette pour le cigare. Pouah, ça sent trop fort, éloignez-vous les hommes. Laissez-nous refaire le monde sans effluves fumées.
Des toasts portés à l'été, à la nuit, aux projets.
Des chaises longues en coton qui accueillent des corps pas si fatigués mais un peu déstabilisés par les bulles. Une légère ivresse, toute légère, qui ne laissera pas de traces
Et les étoiles.
Mmmm, les étoiles.




PS1 : le site From Me to You est un blog de photographies qui rendent heureux.
PS2 : Ma migraine s'en est allée sur la pointe des pieds. Merci pour vos doux messages.

vendredi 17 juin 2011

Marche et rêve




J'essaie de travailler pendant que mon hamster tourne dans sa cage autour de moi.

Avec une grâce toute personnelle, les jambes légèrement fléchies, les bras en étoile. De chaise en fauteuil de mur en canapé. Attention, chute lourde sur les fesses. Rétablissement rapide ponctué de discussions brillantes en deux syllabes et une voyelle. 
Divines surprises sur le chemin, saisies d'une main pendant que l'autre arrime fermement un point d'ancrage sûr. Miam, une télécommande. Divin, le magazine. Extatique le sac à main avec ses mille trésors empilés. 
Sans surprise, plus la capture est fragile, précieuse, irremplaçable et plus le bonheur est grand et les manifestations de joies débordantes.

Obstacles insurmontables et insupportables.
Marguerite brimée par une porte fermée. 
Et c'est Mozart qu'on assassine, Pikachu qu'on teint en brune, Jeanne sans Nutella. La fin du Monde.
Un drame.
Ponctué de grosses larmes et de borborigmes rageurs - toujours en deux syllabes et une voyelle.


jeudi 16 juin 2011

Sagesse

loverbeau via smallest things

Migraine et grosse fatigue.
Je m'en vais faire de la respiration abdominale dans mon lit.
"Avec l'inspiration c'est l'énergie qui entre en vous, bloquez et l'énergie se répand en vous comme une spirale dorée et lumineuse.... expirez pour chasser toutes les mauvaises vibrations. Et on recommence"
A demain !

mercredi 15 juin 2011

Essaie encore


Suis pas sûre qu'il aurait la moyenne au bac avec des phrases comme ça, le Platon. Il aurait des appréciations du genre "verbeux" "faites simple" "attention à la culture confiture ! Cela vous desservira dans le monde de l'entreprise !"

(Libre interprétation d'une publicité pour Mars en couverture de 20 Minutes)

mardi 14 juin 2011

La sagesse de Charlie

Le dans La





PS : il parait que ce poème a été écrit par Kim et Alison McMillen et pas du tout par Charlie Chaplin. Dommage. Mais il faut rendre à César... (ici)
PS2 : je ne sais pas ce que vous en pensez, mais perso, j'ai encore un peu de boulot là dessus.

lundi 13 juin 2011

Incomparable


La meilleure des confitures est sur notre table de petit déjeuner depuis ce matin.
Des kilos de fraises de Plougastel ramassées à la main, sous le soleil. De l'eau fraiche pour rincer et de la patience pour équeuter. Du sucre et de l'agar agar. Et la magic power de ma maman.

Thérèse est super forte en profiterolles, Colette en oeufs au lait, Geneviève c'est le Far. Patrick et Philippe feraient des pieds et des mains pour la buche de noël d'Yvonne.

Je me demande bien ce que diront mes enfants.
Quel sera leur plat fétiche. Celui qui leur rappellera d'où ils viennent.

dimanche 12 juin 2011

Albert et le bac de philo





"L'imagination 
est plus importante que la connaissance. 
La connaissance est limitée 
alors que l'imagination englobe le monde entier,
 stimule le progrès, 
suscite l'évolution"


Albert Einstein


Le bac de philo, c'est jeudi. Je croise les doigts pour vous.

samedi 11 juin 2011

Adèle a 12 ans



Depuis quelques mois.
Sa situation n'a rien à voir avec celle des filles de ce film. Mais quand même. Le parallèle laisse songeur et fait réfléchir.

le Girl Effect existe depuis 2008, créé par Nike et soutenu par de nombreux fonds.
Cette vidéo n'est pas que chouette.
Elle est aussi le fer de lance d'une campagne virale en pleine bourre en ce moment.
Pour la rejoindre, allez sur le site.

vendredi 10 juin 2011

jeudi 9 juin 2011

Ralenti Grande Vitesse


Nuit Blanche from Spy Films on Vimeo.


Nuit Blanche est un court métrage de Spy Film sous la direction d'Arev Manoukian.

Alors si vous êtes comme moi, vous allez regarder le film et tomber en amour devant le romantisme hallucinant de la situation. Vous dire que c'est fou de réussir aussi bien à reproduire un sentiment qui n'est pourtant qu'intérieur. Vous savez, quand le monde s'arrête mais que tout s'accélère, quand vous ressentez une émotion tellement forte que tout à coup rien d 'autre n'existe  mais en même temps la tête vous tourne tellement ça va vite ?

(soupir)
(regardez le une deuxième fois plein écran. Encore mieux non ?)

Et si vous êtes comme Jean, vous allez trouver l'histoire pas mal mais surtout, vous allez vous arrêter net devant la technique utilisée dans ce court métrage Et vous allez adorer ici le making of  qui vous explique comment c'est possible.


Après le chaud-froid, la pluie sèche, le sucré salé, mesdames messieurs, voici le "high speed slow motion".
Parce que la technique n'est jamais plus belle que quand elle reproduit les contradictions de la vie.


PS : tout l'histoire sur Fubiz

mercredi 8 juin 2011

CQFD



Spéciale dédicace à celles qui se reconnaitront (j'ai deux, trois noms en tête)

mardi 7 juin 2011

Horoscope du jour.


Je suis poisson et je lis mon horoscope dans 20 minutes. Alors, voyons voir, qu'est-ce que j'ai donc récolté comme indices sur le sens de mon existence aujourd'hui ?

A 9 heures 15 : en arrivant à la porte du parking, c'est en disant à la dame dans le micro que j'ai rendez-vous avec moi qu'elle m'ouvre la porte
A 10 heures : je n'aime pas manquer de thé vert.

A 13 heures 40 : il est possible qu'une place de stationnement se libère juste devant MUJI et à côté de la FNAC. Pile là où je veux aller.
A 14 heures : je ne peux pas sortir de la FNAC sans CD. Ni DVD.
A 14 heures 25 : il est possible qu'une place de stationnement se libère devant la porte de sortie du parking.

A 16 heures : je peux me passer de déjeuner si j'ai une banane
A 17 heures : je n'ai toujours pas compris cette histoire de "coûts de diffusion " et de "bande passante".
A 18 heures : j'ai encore oublié d'appeler le dentiste pour les enfants.

A 19 heures : j'aime bien le disque de Brigitte. Sachant qu'elle sont toutes deux féministes, délurées et un peu zinzins, je me dis qu'il faudrait peut-être que j'en parle à Jean ?
A 19 heures 15 : je comprends pourquoi Jean n'a pas de Pass Navigo. La voiture, c'est bien.
A 20 heures 20 : ça me saoûle d'aller courir
A 20 heures 55 : c'est saoûlant de courir
A 21 heures 15 : je retournerais bien courir (mais avec ma nouvelle sparring partner, elle est trop forte)

lundi 6 juin 2011

Pigeon


Samedi, chez Naturalia.
Si même les magasins bio commencent à travailler l'impulsion, je fais comment, moi ?

Je vous dis si c'est bon en plus d'être beau.

dimanche 5 juin 2011

Esprit d'équipe



Un jour ou l'autre c'est le mois de juin, les tournois de fin de saison et l'envie d'aller voir ce que donne son gros chouchou avec un protège dents un casque et des mottes de terre. Et puis, tiens ça tombe bien, on retrouvera des copains pour pique niquer.

A nous un grand moment de vie familial et convivial, de ceux dont on se souviendra sous la tonnelle en sirotant notre camomille en 2032. On fera comme une vraie famille qui se déplace en même temps que l'équipe, qui se met au bord du terrain pour encourager son rejeton.

On fera le tour du stade pour retrouver les copains en se frayant un passage entre les équipes à rayures, à pois ou à flammes (très 2012 la flamme), les joueurs ados qui roulent des mécaniques avec leurs maillots aux manches retroussées et leurs chaussettes dépareillées, et les minots qui courent après tous les ballons qui passent comme des jeunes chiots joyeux.

On mangera des sandwichs jambon beurre cornichons et de la salade de sarrasin bio pour se donner bonne conscience en écoutant Lady Gaga dans des haut parleurs qui crachotent. En faisant bien gaffe de ne pas se placer sous le vent de  la merguez frites ni du micro de l'organisation qui réclame un entraineur de Genevilliers au Poste de Secours.
En essayant d'être à la fois avec Marie qui est sur le terrain 3 et Lucille qui est sur le 2. Avec une bouteille de vin qui tiédit faute de verre en plastique.

Après on se mettra en rang au bord de la ligne blanche pour encourager les nôtres, les meilleurs forcément,  ceux qui  ne reculent jamais, vont à l'attaque, ... et nous font des petits signes en passant. On haussera les sourcils devant les incontournables parents coach, tout rouges à force de hurler sur leur équipe des conseils super techniques. Alors que nous si on est tout rouge c'est juste parce qu'on a oublié l'écran total, les chapeaux, les lunettes et le t-shirt à manche longue.

Au bout de trois matchs, on aura super faim alors on reprendra des chips. En fait, il sera seulement 15 heures 30 mais à notre horloge interne il sera l'heure de s'allonger dans l'herbe et de compter les nuages en parlant de trucs super pas importants avec les copains. En attendant la proclamation des résultats, on prendra des photos de l'équipe qui rigole et se roule dans l'herbe.
Et des parents en rang qui prennent des photos de l'équipe qui rigole et se roule dans l'herbe.

Après on rentrera en trainant un peu des pieds avec l'impression d'avoir traversé l'Atlantique, les yeux qui piquent et des histoires à raconter pour toute la soirée.
On videra le panier de pique nique. Le reste des chips et les deux oeufs durs. La compote de bébé un peu écrasée et le fond de pot de mayonnaise même pas à nous.
On couchera la dernière pour sa nuit à 18 heures.
On filera sous la douche et on s'inondera de Biafine en comparant nos marques de bronzage impossibles.

Et on remerciera son gros chouchou pour cette belle journée.



PS : et la mère aura un petit peu une boule dans la gorge en voyant que le gros chouchou n'est vraiment plus gros ni petit. Qu'il est même drôlement fort. Elle aura donc une petite boule dans la gorge qui descend dans la poitrine pour se transformer en fierté absolument sans limite. Et pour conjurer le sort elle criera "Eh, chouchou, viens, on rentre" pour le voir râler devant ce surnom trop la honte pour les copains.

samedi 4 juin 2011

Dilemme



A l'adolescence, on ne sait pas trop où poser ses pieds. On a les mensurations de Kate Moss et l'âge de Nadia Comaneci quand elle a obtenu 10 aux jeux olympiques de Montréal. On se plonge dans Grazia et on choure Okapi à sa petite soeur. On a les bagues sur les dents et pas encore sur les doigts. On a des amies et on fait des fêtes avec des pizzas et du coca et des morceaux de légumes "pour pas trop se jeter sur les bonbons".
Sous l'oeil vigilant des parents qui se demandent tous les jours qui est ce papillon qui volette dans la cuisine et se pose dans le pot de Nut'. Qui disparait dans sa chambre et entretient une relation d'amour intense avec son iPod et ses écouteurs violets.

On a des envies de mode, de color blocks et de talons. De slims de couleurs et de robes légères pour faire du vélo les cheveux au vent. Avec les premiers beaux jours, exit le combo so "mummy approved" slim-rayé-bensimon, on a envie de shorts et de débardeurs. de sandales et de maillots de bains.

Et on se retrouve à Disneyland sur Saint Lazare un vendredi de pont. A défaillir devant le stand Prada avec sa copine pendant que leurs mères sont  plus loin, le plus loin possible. A rechercher une robe. Trop facile, les magasins regorgent de robes. Des colorées et des unies, des longues et des courtes, des chères et des abordables.

Easy peasy les filles. On se donne 1 heure et après on part chez Ladurée.

A part que trouver une robe fraiche de jeune fille pas coincée mais pas délurée non plus, en coton léger mais pas transparent, au décolleté réel mais pas plongeant, qui arrive juste au dessus des genoux plutôt que sous la culotte, qui passe à 30° et qui ne se repasse pas. En taille 34 ou 36. A moins de 30 Euros. C'est trop. la. galère. Epuisant. Enervant. Déprimant.

mercredi 1 juin 2011

Jouer aux touristes





- Pourvu qu'il pleuve pour que je remplisse mon Pinterest. Allez voir si vous avez deux minutes. Le dossier "hair" vous renseignera assez bien je pense sur mon obsession actuelle.

- voilà quelqu'un qui aime lire.

- on ne dit plus "garçon manqué", on dit "tomboy" et ça ressemble à ça

- des statuettes de gateau de mariés super chouettes.

- Visiter l'atelier des bijoux Gas. Et baver.




Bon week end prolongé !

LinkWithin

Blog Widget by LinkWithin