mercredi 30 novembre 2011

Réunion salle B22 à 20 heures 30


J'ai réalisé aujourd'hui que personne ne prévient les parents qui veulent une famille nombreuse qu'ils devront donc se coltiner une quantité exponentielle de de réunion de rentrée, assemblée générale, préparation de la fête de fin d'année, formation, mise en sacs des lots de la pêche à la ligne..

Une foule de merveilleuses opportunités de rencontres à la nuit tombée, de partage d'expérience autour de tables en bois, où on redevient le temps d'une soirée l'élève qu'on ne pensait plus jamais être : les doigts serrés sur son bic pour ne rien rater ou les yeux dans les nuages en attendant la fin.

Ou bien des heures de mise sous pli, découpe de bolduc et numérotation de grilles sans fins.

Tout plein de réunions potentiellement essentielles, et finalement toujours instructives ou franchement chaleureuses, mais qui demandent de  s'arracher au cocon douillet de la cuisine encore plongée dans ses effluves de tartes aux poireaux du diner.

Remettre son manteau, son écharpe, prendre ses clés et s'enfoncer dans la nuit.




PS : le site de cette photo est un petit bijou d'évasion et de lavage oculaire accéléré.

mardi 29 novembre 2011

Avant l'Avent



C'est l'heure de préparer le calendrier de l'avent. De le garnir de Kinder, de mots d'amour ou de pièces. Même si on fera mine de trouver ça nul d'avoir un mot d'amour au jour 7 alors que la veille on a eu 1euro. Même si c'est insoutenable cette attente de 24 jours.






PS : et pour tromper cette fichue attente, relisez ce billet de l'année dernière et comparez ma libre interprétation de l'installation repérée sur un joli blog décor.

lundi 28 novembre 2011

Love is all




Lectrice, lecteur, si tu es né entre 1963 et 1972 et que tu n'as pas été privé(e) de télé toute ton enfance, tu as évidemment été bercé(e) par la grenouille de Roger Glover qui surgissait on ne pas trop pourquoi entre deux programmes plus ou moins soporifiques comme "mes mains ont la parole" ou "watoo watoo".

Et cette petite vidéo de fort mauvaise qualité devrait te catapulter dans ton pyjama en pilou et tes charentaises à carreaux, en tailleur devant l'écran 4/4ème 26 pouces à boutons ronds.

Si lecteur, lectrice, tu es hors catégorie, ce n'est pas grave, parce que tu vas découvrir le pouvoir euphorisant de cette petite ritournelle qui te dit que l'amour est tout. Et vois-tu, j'aime à penser Roger n'a pas tort.



Minute Philippe Manoeuvre : Roger Glover est aussi le bassiste de Deep Purple et a été le producteur de Rory Gallagher. C'est pas rien.

dimanche 27 novembre 2011

Dans le bus 53



Le bus 53 traverse le 17ème arrondissement. Son versant chic. Grandes avenues bordées d'arbres, façades Haussmaniennes et petits commerçants. Une ligne de train aussi, le Parc Monceau très Catherine Deneuve et la proximité canaille des Batignolles.

Dans le bus 53, il y a une sur représentation de lecteurs du Figaro et du Monde cahier littéraire. 
Des dames très convenables et des messieurs très chics dans leur Barbour patinés, juste élimés à point. Du cachemire et des pardessus, des palettes graphiques d'automne et de vacances atlantiques. Des collants 16 deniers chair et des souliers Mephisto. Des chaussettes (hautes les chaussettes) en fil d'écosse qui dépassent d'une velours camel aux reflets éteints.

Pour les dames, souvent des cailloux qu'on devine très purs portés à l'annulaire gauche  avec tellement d'habitude qu'ils semblent un peu oubliés. Comme leur voisine la chevalière. Patinée par les ans, avec des armoiries sans aucune fioritures - celles de leur époux, celles de leur naissance. Pas de couteux brushing mais une coiffure tout terrain, nette et propre comme une friction à l'eau de cologne extra vieille de Roger et Gallet.

Ils sont dans le bus comme ils sont chez eux. Oublieux de l'environnement, dans leur bulle ouatée peuplée de bien nés, de belles lettres et de grandes chasses en Sologne. Le journal plié sur leurs genoux, prêts à pousser la porte de leur domicile parisien pour le Lapsang Souchong de 17 heures dont les volutes embrument leurs lunettes à monture en écaille.

Au milieu de la trépidation de la ville, c'est comme un petit bout de vie suspendue qui s'assoit pour quelques stations après avoir poinçonné son ticket d'autobus. Dont on ne sait s'ils sont sympathiques ou snobs, pédants ou délicieux. Tout occupés qu'ils sont à ne pas perdre le fil de leur flegme.



samedi 26 novembre 2011

Par dessus l'étang, soudain, j'ai vu passer les oies sauvages

Murmuration from Sophie Windsor Clive on Vimeo.


En vrai, je ne sais pas si ce sont des oies sauvages mais c'est tellement réconfortant et hypnotisant que je vous souhaite un week end tout pareil.

Merci Bernie Stonford pour le lien!


Allez Michel, monte le son
"Et tous ces oiseaux
Qui étaient si bien
Là-haut dans les nuages
J'aurais bien aimer les accompagner
Au bout de leur voyage
Oui tous ces oiseaux
Qui étaient si bien
Là-haut dans les nuages
J'aurais bien aimer les accompagner
Au bout de leur voyage"

jeudi 24 novembre 2011

English vocabulary : mischievous



mischievous |ˈmisCHivəs|adjective(of a personanimal, or their behavior) causing or showing a fondness forcausing trouble in a playful way: two mischievous kittens had decorated the bed with shredded newspaper.• (of an action or thing) causing or intended to cause harm or trouble: a mischievous allegation for which there is not a shred of evidence.DERIVATIVESmischievously adverb,mischievousness nounORIGIN Middle English: from Anglo-Norman French meschevous, fromOld French meschever come to an unfortunate end (see mischief). The early sense was unfortunate or calamitous, later having harmful effects; the sense playfully troublesome dates from the late 17th cent.usage: Mischievous is a three-syllable word. Take care not to use this incorrect four-syllable pronunciation: |misˈCHēvēəs|.


En 1956, un photographe qui suivait la tournée du (tout jeune) King attrape cette photo pas très politiquement correcte juste avant l'entrée en scène de Elvis. 
Une jolie fille parmi tant d'autres restée anonyme et mystérieuse jusqu'à l'année dernière, alors que la photo, elle, est devenue aussi emblématique aux Etats-Unis que nos amoureux de l'hôtel de ville de Doisneau.
Finalement, c'est Vanity Fair qui obtient l'interview de la jeune fille qui n'a pas froid aux yeux, devenue une dame respectable coulant des jours heureux avec son (quand même) quatrième mari.
Toute l'histoire est ici






PS : ce mot du jour est parfaitement imprononçable. il semble que sa traduction la plus proche soit "malicieux"
PS2 : Il se dit que Vanity Fair pourrait arriver en France. On croise les doigts pour qu'il ne perde pas son âme en même temps qu'il traverse l'Atlantique.

mercredi 23 novembre 2011

5 fruits et légumes par jour (et le reste)

Eric Sturdevant sur Flickr 

Voilà bien une situation que l'on n'a jamais vécue chez nous. Et Marguerite est championne toute catégorie du chapardage l'air de rien. Du yaourt de son père boulotté en douce, des céréales des grands attrapées dans le placard et grignotées planquée sous la table.
De la demi baguette qui dépasse à peine de l'étagère.
Rien ne lui échappe.
Et découverte en plein larcin, elle s'interrompt à peine et affiche un regard d'une innocence totale avec une mauvaise foi déconcertante.





mardi 22 novembre 2011

La citation du mardi



"Aime un truc que tu aimes vraiment"

(citation attrapée hors contexte ce matin dans l'open space. Sans queue ni tête et pourtant assez chouette, non ? J'en profite pour vous montrer une photo de Chantal - Pandi Panda - Goya)

lundi 21 novembre 2011

Lundi c'est après dimanche


Majestueux, paisible. Et pas réveillé. On dirait 4 passagers sur 5 du train omnibus de 8 heures 46 de lundi matin. Celui où les manteaux sont neufs, les collants frais sortis de leur pochette et les yeux gourds. Celui où regrette la 4ème profiterolle et le verre de bourgogne du dessert.







dimanche 20 novembre 2011

Les 10 règles de survie au bord du terrain



Samedi, c'est derby.
Une rencontre au sommet. Des amis de toujours vont s'affronter pour la première fois sur le terrain de leur sport favori. Bleu clair contre bleu foncé. L'occasion rêvée de découvrir l'ambiance tournoi. On y va  ? On y va.

1. C'est un truc d'hommes.
Les mains dans les poches, les pieds plantés dans le gazon, le haut du corps légèrement penché en avant, tendu vers l'action. Les mandibules apparentes. L'Homme est au top de sa concentration pendant les matchs. De temps en temps, ils lance les bras en l'air et il est super content. De temps en temps, il lance les bras en l'air et il est super pas content.

2. TPP
Thermos//Plaid/Polaire : kit de survie. Au bord du terrain, ça caille. Et Cojean ne parraine pas la buvette. Au mieux, ya du Coca. Au pire, rien.

3. Torture Test.
Impensable de hurler "vas-y mon chouchou" quand il prend la balle, ou "c'est mon fils" s'il marque un essai. Inconcevable de courir lui demander s'il va bien s'il est venu le temps des cathédrales et qu'il se retrouve à renifler la ligne blanche avec une paire de crampons sur le maillot. Pas possible de lui mettre une écharpe à la mi-temps. Ni de lui crier de ne pas jouer après la douche à "qui me plaque a perdu" avec son pull neuf.

4. Une
Comme le nombre minimum de copine à retrouver là bas. (cf. règle 3)

5. Photo
Autant se spécialiser tout de suite dans la photo d'ambiance, hein. Parce qu'ils ont beau avoir des cannes en coton tiges, ils courent vite, les bougres. Et à moins d'avoir un zoom long comme une batte de base ball, vous n'aurez que des photos larges. Très larges.

6. Se taire
Inutile de chercher à se faire de nouveaux amis en leur disant que vous aimez vous aussi les balayages, surtout quand ils sont légers et réalisés par Christophe Robin. Il faut vous y faire, ici point de "balayage" mais moultes "déblayages". Et hop, encore une occasion perdue de se taire.

7. Patience
Entre l'échauffement, les mi temps, les pauses, la douche et le goûter, l'après-midi se transforme en jeu de patience. Surtout qu'il faut se rendre à l'évidence. Quand son fils ne joue pas, on s'en fout un peu du tournoi. Mais pour autant il faut faire semblant de trouver ça super. La dernière fois qu'on a fait semblant d'être là alors qu'on n'y est pas ? Ah oui, c'était.... euh, ah oui, jeudi en réu budget. Bonjour le week end. Heureusement on a la règle 4. Et la règle 2 aussi, tiens.

8, 9 et 10. Mouchoir
Pour essuyer la goutte qui vient au nez après 2 heures les pieds dans l'herbe. Et aussi la larme qui va immanquablement suivre l'immense fierté devant ce constat implacable : son fils est non seulement, beau, gentil et amoureux de sa maman. Mais il est aussi fair play, courageux et intrépide. (soupir) Vivement le prochain tournoi.

jeudi 17 novembre 2011

Anthropomorphisme






Parfois les chats me font penser aux petits enfants, pas vous ?
Regardez les vidéos de Simon's Cat et vous comprendrez vite de quoi je veux parler.
Enjoy !


mercredi 16 novembre 2011

English vocabulary : glitter

Garance Doré (la bien nommée)


glitter |ˈglitər|verb [ intrans. ]shine with a bright, shimmering, reflected light trees and grass glittered with dew.• shine as a result of strong feeling her eyes were glittering with excitement.noun [in sing. ]bright, shimmering, reflected light the blue glitter of the sea.• tiny pieces of sparkling material used for decoration sneakers trimmed with sequins and glitter.• figurative an attractive, exciting, often superficial, quality he avoids the glitter of show business.• a glint in a person's eye indicating a particular emotion the scathing glitter in his eyes.PHRASESall that glitters is not gold proverb the attractive external appearance of something is not a reliable indication of its true nature.DERIVATIVESglitteradjectiveORIGIN late Middle English : from Old Norse glitra.


Note to Sarah

Depuis que vous êtes née, vous avez slalomé entre les  baskets de Barbie, les costumes de fée , le rouge à lèvre nacré et les ongles à reflet ? 
Too bad. 
Tant d'efforts acharnés pour aboutir à ce constat insoutenable.
Déposez les armes, avouez-vous vaincue une bonne fois pour toute. Cet hiver, les paillettes - pardon le glitter, est partout. Everywhere.
Et même si vous n'êtes pas Paris Hilton, avec des paillettes d'or à plein wagonnets dans vos centaines de veines siglées, vous n'allez pas y couper.





J'ai vraiment hâte de trouver des bouts de boule à facette chez Leclerc, sur le trottoir roulant des Halles et au coin de la machine à café du 34ème étage de la Tour Sequoia face au CNIT. Pas vous ?




mardi 15 novembre 2011

Pour mes pommes


La recette low fat, low sugar, low carb, slow food et lazy cook de la semaine, trouvée dans le ELLE et proposée par Marina Foïs.

Testée dimanche avec les pommes de Logonna.

il faut :
1 kg de pommes
1 cocotte en fonte avé le couvercle
1 économe et 1 couteau ou 1 mandoline
1 four bloqué sur 150 °C (th 5)


Peler les Pommes
Les couper en tranches toutes toutes fines
Les mettre dans la cocotte et aplatir à la main
Fermer la cocotte
Cuire 5 heures au four thermostat 5

Après ça ressemble à une tatin sans pate.

Servir avec du fromage blanc, ou bien de la crème fouettée, ou de la glace à la vanille ou bien du mascarpone battu. 
On peut aussi ajouter un peu de brisures de speculos dessus.
(Mais après plus on ajoute et moins c'est low fat)

lundi 14 novembre 2011

Presque


Tombée en arrêt ce matin devant cette photo où le personnage principal est le seul semble-t-il à  ne pas se rendre compte qu'on le prend en photo. Alors on imagine ce que doit penser la fille au deuxième plan avec ses bottines MiuMiu, passée à ça de la gloire. 


"Oh non, mais je rêve. Non mais c'est quoi ce cygne en plastoc qui me vole la vedette ? 
A quoi ça sert que je me tue les pieds depuis ce matin avec LA it shoes des défilés de l'automne ? 
Verte, je suis verte.

Quand je pense que j'ai attendu 4 heures devant les bureaux de Prada pour être sûre de choper la PA de Miuccia. 4 heures à poireauter comme une fille du Carlton pour arracher une paire de souliers de deux pointures trop grandes mais tellement désirables que j'en aurais collé des escalopes de veau au fond si c'est ça qui me les mettait à ma taille.
Et puis ce matin, cette évidence depuis mon dressing : une jupe aux genoux, un sweat blanc, et mes pompes : un look edgy sans être trop over the top, un combo un peu loose où les paillettes répondent au molleton avec le marine qui calme le jeu. Une tuerie.

J'ai failli tomber dans les pommes quand j'ai vu Scott fendre la foule comme un paquebot pour se diriger vers moi. j'ai pris l'air grognon, j'ai pressé le pas, tout ça, avec un don't-mess-with-me look, ça fait des mois que je scrute à la loupe tous les blogs pour copier l'allure de ces filles tellement chics, je le maitrise à mort aujourd'hui. 

Et là, poum, qui débarque en sautillant devant moi ? Natalia. Natalia et son tutu du Bolchoï et ses mules. Natalia qui fait genre "j'ai un CODIR dans 10 minutes, et puis après un dej avec des investisseurs, suivi d'un shooting avec Eva. Je suis trop concentrée"

Je suis tellement sidérée que j'en esquisse un sourire. 

Et moi alors ?"


dimanche 13 novembre 2011

Fairy Days

Etsy via Pinterest


On se demande bien pourquoi ça s'appelle des Montagnes Russes ces manèges en forme de train de la mine fou. 
Peut-être parce qu'on imaginait alors la Russie comme un tout de territoires exaltants et effrayants avec des montagnes immenses, des steppes inhospitalières et des datcha perdues au fond des bois. Brr.

Mais peu importe, on y montait en courant et à reculons, avec un mélange de terreur et d'envie et l'urgence de prouver à tous qu'on n'avait même pas peur. Même et - surtout, si on savait que tout ça était un peu toc, un peu vain à côté des vrais dangers de la vie réelle. Mais tellement rassurant finalement parce qu'au bout de 3 minutes, on pourrait redescendre sur la terre ferme, le pas peu assuré, l'estomac à l'envers mais le rose aux joues.

La Wonder Wheels a un nom autrement plus évocateur de plaisirs inédits. La roue des merveilles. Mmmm. Chocolat et barbe à papa, sensations fortes aussi - mais sans la nausée de la redescente.

Ce serait tellement bien si on voyait la vie comme une immense wonder wheel et pas comme une succession de jours de disette, avec des tristes sires déguisés en cosaques qui nous prédisent - toujours- des lendemains sombres et gris, avec des loups et de la famine dedans. Un petit chaperon rouge version petite fille aux allumettes, à part qu'elle n'aurait pas d'allumettes mais un briquet vide.

Quand on a 40 ans, on a l'habitude. On nous répète depuis l'école maternelle que c'était mieux avant. On nous retient par les pieds dès fois qu'il nous viendrait l'idée saugrenue d'échafauder des plans faramineux, et chaque année nous colle un peu plus de ciment sous la semelle.

Heureusement il y a des choses qui ne changent pas. La nature humaine et son indécrottable foi dans l'avenir. C'est comme ça, désolé les gars, mais vous n'y arriverez pas. Ramassez vos capes noires, vos couteaux et vos cordes à noeuds, c'est peine perdue. 

Nous on a choisi la Roue de la (bonne) Fortune. Avec sensations à 360 °. Notre belle histoire qui cartonne on va se la trouver, vous inquiétez pas pour nous. Même si on en bave un peu en montant, parait qu'au sommet, la vue est à couper le souffle.

mercredi 9 novembre 2011

Médicament générique


(17 heures. Au téléphone)

"Tu as passé une bonne journée mon fils ?"

"(petite voix) Je ne sais pas trop. tu sais Gontran et Cécile n'étaient pas là aujourd'hui et cet après midi, j'ai failli aller à l'infirmerie. J'ai le mollet qui tire et j'ai un petit peu mal au ventre aussi. Et puis il a plu pendant la récréation et je ne sais pas trop ce qui m'arrive, je crois que j'ai mal à la gorge (tentative de toux malhabile et déchirante)"

(silence)

"(la voix se fêle mais se reprend un peu, courageusement, l'enfant est un chevalier, un guerrier) Et toi Maman, ta journée ? Ca se passe bien ? (on sent dans sa voix tout le désespoir de l'enfant abandonné seul devant sa tartine de goûter, loin de sa maman, partie s'amuser avec ses amis au bureau alors que son fils est au bord du goufre)"

"(la voix douce, calinante, très maman) Oui, mon chéri, mais ça m'inquiète ce que tu me dis là. Ecoute, je viens d'avoir le club de rugby. Ils te proposent de participer au tournoi du 11 novembre. Mais tu m'as l'air tout faible, il vaut mieux que tu restes au chaud à la maison. Allez, vite, en pyjama et couche toi, je me dépêche de rentrer pour te faire des bisous."

"(se débarrassant des oripeaux de la souffrance comme d'une mauvaise peau devenue trop petite, la voix claire et aigüe) Pardon, maman, le tournoi du 11 novembre ? Je peux jouer ? Mais je suis en pleine forme, tout va bien, et puis tu sais j'ai gagné 4 GoGoss à la récré et j'ai fini mes devoirs pour demain. Je fais le tournoi de vendredi ? Youpi ! Vite il faut que je le dise à mes soeurs ! Bisous, maman, je te laisse travailler !"

(... bip bip)

mardi 8 novembre 2011

Crouch, touch, pause.. Engage !






Aujourd'hui François Baroin a dépassé les bornes de la bienséance politique en plein Hémicycle. Outrés, les opposants de gauche ont vigoureusement répliqué avec.... des boules de papier lancées sur des Elus de droit.

Bon, on dirait bien que la campagne a débuté.





lundi 7 novembre 2011

Etre à la hauteur

I Believe I can Fly ( flight of the frenchies). Trailer from sebastien montaz-rosset on Vimeo.


Sebastien Montaz-Rosset n'a pas le vertige ni la trouille de tomber, lui.
Guide de haute montagne, funambule, base jumper et réalisateur, il parcourt le monde avec des camarades de jeu avec qui il aime bien jouer à voler, à sauter dans le vide et marcher sur un fil tendu au dessus de rien.

Ci dessus la bande annonce de son documentaire, "I believe I can Fly", à télécharger le 11 novembre à 11 heures sur son blog.

Ca me fascine.

dimanche 6 novembre 2011

Run Run Run



Ce matin, sur les quais baignés de soleil automnal, le thermostat calé sur 22 degrés, un très docte professeur émérite de la faculté de Toulouse m'expliquait dans le creux de mon oreille tous les dessous de la crise sous les relances ravies et admiratives d'un journaliste super carré d'une radio nationale bien sous tous rapports.

Le problème, c'est que je venais de refaire le monde avec Marie en tournant autour d'arbres centenaires, pendant suffisamment longtemps pour que ma peau passe du blanc au blanc avec des points roses et que mon coeur se réveille de sa léthargie plan plan de semaine.
Et là, le cerveau pourtant totalement désembrumé des vapeurs de la nuit, j'ai réalisé que malgré tous mes efforts de concentration aux intonations outrées mais caressantes de Paoli, je n'y arrivais pas.

Le cerveau totalement anesthésié par les vapeurs d'endorphines.

vendredi 4 novembre 2011

Lumière !



Joyeux week end au chaud !



Pssst : c'est la chanson du slow de Polisse, quand JoeyStarr passe du Jaguar au Waouh-guy

jeudi 3 novembre 2011

Ca Fée quelque chose quand même




S'il est un film que j'ai hâte de regarder avec Marguerite, c'est Peau d'Ane de Jacques Demy.
Un film qui a mon âge et qui (comme moi, hihi) ne vieillit pas.

Les robes, les chants, la douce folie des chevaux rouges et des chevaux bleus, la beauté éthérée de Catherine Deneuve et sa marraine. Une marraine comme un rêve de petite fille : belle, féminine et qui sûrement sent divinement bon (même si elle est affreusement pas cool avec ses conseils du genre "n'épouse pas ton père")

Cette merveilleuse marraine, c'est Delphine Seyrig avec la voix chantée de Christiane Legrand, la soeur de Michel Legrand. Cette chanteuse virtuose so sweet sixties, qui avait aussi donné de la voix pour les Demoiselles de Rochefort est disparue le premier novembre.

Eh, les filles et Henri, vous ne voulez pas qu'on regarde Peau d'Ane ce week end ?


EDIT : Grâce à Odile, beaucoup plus peaudanophile que moi, j'ai pu corriger cette confusion malheureuse entre l'actrice qui joue la fée (Delphine Seyrig) et sa voix chantée (Christiane Legrand). Merci Merci

mercredi 2 novembre 2011

English vocabulary : airhead



airhead 2noun informala silly or foolish person.


Garance Doré, c'est la quintessence de la hypitude fashionistique bloguesque. Une très jolie fille qui dessine, photographie, écrit  sur un ton joyeusement foutraque tout en vivant à New York avec un autre dieu vivant de la photographie en ligne. Une fille énervante en quelque sorte, tellement énervante que ses statistiques de visite laissent bon nombre de webmasters de sites media tout ce qu'il y a de plus respectables verts de jalousie.

Et paf, qu'est-ce qui se passe ce week end ? Une rencontre à peu près aussi crédible que celle du soleil et de la lune, de Stone et de Herbert Léonard, de Véro et des betteraves rouges.

Au beau milieu d'un de ses billets (ici), Garance a repris un de MES commentaires.



Je vous laisse observer une minute de silence devant l'extrême spiritualité de cette analyse tranchante d'un grave problème de société : le pantalon de yoga.

N'empêche que pendant 30 secondes, j'ai senti mes chevilles dangereusement enfler. Je me suis vue grimper le score Wikio plus vite que les chevaux au galop de la baie du Mont Saint Michel poursuivis par la marée montante, devenir une "blogueuse influente", précieux sésame ouvrant les portes des sollicitations des marques : à moi les produits gratuits, les vibrants appels au respect de l'intégrité de mes chroniques, à moi les ponts d'or des plus grands pure players.

30 secondes, hein, parce qu'après je me suis souvenue qu'on est 235 689 Véronique en France et que Garance, tout à son étonnement devant l'extrême spiritualité de cette analyse tranchante d'un grave problème de société, n'avait pas ajouté de lien pour me retrouver.

Voilà, voilà...

Aujourd'hui, j'ai pris une leçon de modestie.

(mais bon, faut pas pousser, je la partage avec vous. Modeste, Ok, raisonnable non)



mardi 1 novembre 2011

Tous Saints




 






Petite leçon de lâcher prise.
Parce que la Toussaint, ce n'est pas seulement aller fleurir les tombes de nos chers disparus.
C'est aussi se souvenir que tous les saints étaient au départ des gens très ordinaires, qui petit à petit le sont devenus de moins en moins, parfois même sans effet 3D ni déclarations fracassantes. Et que peut-être finalement, on peut faire pareil.
Sans oublier les pommes, les pommiers et les moustiques d'automne qui adorent les scalps. Et le cinéma de fin de journée pour voir un film muet où même les spectateurs rient en silence, pour ne pas casser l'ambiance.
Et les soirées déguisées où on commence à se préparer à reculons avant d'en ajouter jusqu'à la dernière minute.



LinkWithin

Blog Widget by LinkWithin