mercredi 27 juillet 2011

Partir, Partir



Il y a des sacs IKEA partout qui débordent de serviettes en papier, prises anti moustiques, maillots de bains, chaussures de jogging et des romans. Et des couches et des petits pots. Et des DVD. 
Je déteste et j'adore ces moments de flottement où l'on ferme une porte et où l'autre n'est pas encore en vue.
Passez un bel été, décrochez le soleil et laissez-le vous réchauffer les yeux.

"Depuis l'enfance
Je suis toujours en partance
Je vais je vis
Contre le cours de ma vie

Partir Partir
On a toujours
Un bateau dans le coeur
Un avion qui s'envole
Pour ailleurs
Mais on n'est pas à l'heure

Partir Partir
Même loin de quelqu'un
Ou de quelqu'une
Même pas pour aller chercher fortune
Oh partir sans rien dire
Vivre en s'en allant

Et en s'envolant
Et les gens l'argent
Seraient du vent
Mais c'est vrai le temps
Nous prend trop de temps...

Partir Partir
Même loin loin de la région du coeur
N'importe où la peau
Change de couleur
Partir avant qu'on meure

Partir Partir
Comme les trains sont bleus
Quand on y pense
Et les bateaux heureux
Quand on y danse
Oh partir sans rien dire

Mais c'est vrai le temps
Nous prend trop de temps
Et on n'appareille
Pour aucun soleil
Et pendant ce temps
On est vivant..."

  Julien Clerc ici. Celle ci aussi on la chante à tue tête en voiture.


mardi 26 juillet 2011

Mardi, 11 heures 50

(ici)

A gauche :
- (feuilletant d'un air ennuyé son journal) Tu me passes les pages saumon quand t'as terminé ?
- (concentrée) Mmmmm. Attends, j'ai trouvé un article super intéressant de Kerdrel sur la dette américaine
- Non, parce que là ya vraiment rien dans La Tribune aujourd'hui. Sont tous en vacances.

A droite :
- (le pied gauche étendu devant elle, les sourcils froncés) Tu crois que je me fais tous les ongles en jaune ou bien je mets du rose aussi ? Ca serait sympa non ? Tu vois genre un effet Ebony and Ivory sous acide. Parait que c'est la grosse tendance à L.A cet été. 
- (sans lever les yeux) je me demande bien pourquoi ce moteur ne tourne pas. Peut-être que si je passais un petit coup de brosse là. Ou bien il faut que je démonte. Pfft, on n'est vraiment pas équipés ici.
- T'as raison. Vaut mieux que je mette qu'une couleur. C'est plus chic.




(PS : la cape de zorro autour du cou des deux grands me fait fondre)

lundi 25 juillet 2011

Liste


Le bonheur de préparer les vacances, c'est de faire des listes format king size pour ne rien oublier de superflu. Pour se rendre compte une fois sur place qu'on a forcément oublié quelque chose de pas superflu du tout.

dimanche 24 juillet 2011

Du balai


Dégagez-moi toutes ces midinettes pneumatiques et ces it-girls fantomatiques à force de régimes hypo-tout. Ces éphèbes aux pecto en sillicones qui se rasent sous la douche pour offrir aux objectifs des torses tout lisses.
Toute cette incônographie plastico-choc qui inonde les magazines d'été.
Regardez moi la renversante Charlotte Rampling et ses camarades de vacances.
Ca n'a pas un délicieux goût de vrai, ça ?



vendredi 22 juillet 2011

La risée du web



On peut être à la tête d'un vrai petit empire des médias, éditer des titres aussi fashion que Elle, aussi people chic que Paris Match, et décider de contrôler son image.

Et faire un beau loupé.

C'est ce qui arrive à Arnaud Lagardère depuis qu'il a décidé d'afficher au grand jour son idylle avec une immense (au sens propre) bombe bionique, Jade Foret. Et de permettre au quotidien belge Le Soir de mettre en ligne le making of de la séance photo.

C'est l'été, il pleut et on ne peut pas s'endormir au soleil avec (le dernier livre de) Maxime Chattam sur le nez. Mais on peut au moins regarder, effaré, la vidéo qui suit et lire l'histoire ici.

Allez Arnaud, t'inquiète, dans deux semaines Loana descend à Saint Trop'. On va vite oublier tout ça.





jeudi 21 juillet 2011

Reste à la maison


Travailler de la maison, c'est se demander le matin pourquoi on s'habille alors qu'on ne va voir personne de la journée.
C'est aussi pouvoir aller chercher un recommandé à la Poste pendant les heures d'ouverture et sans que ça ne prenne plus de temps que d'aller à la machine à café.
Etre distraite, non par Luc et Valérie qui  discutent avec des clients et Philippe qui cherche un plombier pour changer sa chaudière, mais par le bébé qui se réveille dans le bureau - pardon, la chambre - d'à côté.
C'est se faire un oeuf sur le plat et une assiette d'haricots verts en écoutant l'histoire de la chambre à coucher à travers les siècles sur Europe 1, faire sa vaisselle et passer un coup d'éponge sur les plaques de cuisson et remonter avec un café qui a a le goût de café et un bout de chocolat qui n'est pas bêtement noir mais avec des morceaux de noisettes caramélisées dedans.
C'est s'arrêter pour écouter les bruits du jardin, le ronronnement de l'autoroute au loin comme un souffle de vent qui ne s'arrêterait jamais et le ronronnement de la télé que regarde la nounou en bas pendant sa pause.
C'est trier ses vêtements sur la chaise en écoutant une conférence hyper techos, et tout comprendre.
C'est se laver les dents à 15 heures parce qu'on en a envie.
C'est s'asseoir par terre avec l'ordi sur les genoux
C'est tomber 4 pages en une heure parce qu'on est hyper concentrée.
C'est relancer son mail pour vérifier qu'il n'a pas oublié un message au passage (la réponse est non)
C'est sourire toute seule quand le mail clignote enfin et répondre dans la seconde à Kate qui a envie de dormir sur son bureau.
C'est voir arriver à 17 heures pétantes son fiston qui apporte une assiette avec des bouts de baguette viennoise nappés de confiture et un verre de jus d'orange. Et qui attrape un bisou au passage.

mercredi 20 juillet 2011

Does it suit you ? Les snobismes de la vie entreprise #1



C'est important de s'intéresser à ce qui fait le quotidien de millions de Français : l'entreprise. Profitons d'avoir troqué nos costumes bleu marine pour des shorts de bain orange à motifs hawaïen pour explorer les us et coutumes de ce monde merveilleux. Et on commence par : La conférence


Parfois, les professionnels du tertiaire se réunissent autour d'un grand écran qui brille avec des chiffres et des jolies photos dessus. On appelle ça une conférence. C'est important pour garder le poil brillant. Ca permet de prendre l'air, de s'ouvrir la tête, et de voir en vrai tous ceux dont on entend parler à longueur de temps et qui miracle, parlent comme nous.

La conférence 2011 répond à des codes.

La conférence se déroule souvent dans des lieux de prestige en plein Paris. Pour bien faire, visez autour du 8ème. C'est classe, grandiose, ça donne immédiatement le ton : l'événement est de taille.

La conférence se déroule "autour d'un petit déjeuner" et ménage des "temps de networking'. Comprenez que vous aurez du café, du thé et des viennoiseries top moumoutes auxquelles vous ne toucherez pas, parce que vous êtes là pour networker, on a dit, et les mini croissants de chez Ladurée ont pour irritante caractéristique d'être recouverts d'un petit vernis de sucre qui se colle sur les dents, anéantissant immédiatement toute possibilité d'éblouir le CEO de Ma-target.com

La conférence commence tôt pour ne pas empiéter sur la journée de travail.
Accueil dès 8 heures. En vrai, les arrivés de 8 heures seront ceux qui habitent loin (et qui ont dû franchir le périphérique avant 7 heures 30 pour éviter les bouchons), ceux qui croient encore que si c'est écrit 8 heures, c'est que ça va commencer à 8 heures, et ceux qui en profitent pour prendre un café avec des vieux potes.
Ensuite vers 8 heures 50 arrivent les gros bonnets qui ont déjà fait 2 rendez-vous avant, et/ou un jogging de 50 minutes, les banlieusards qui avaient oublié que pour rejoindre le 8ème il fallait passer le périphérique avant 7 heures 30, et les grands routards de la conférence qui savent bien que ça ne sert à rien d'arriver avant.

Une fois ce petit monde en place, tout le monde rejoint sa chaise. Généralement à cadre doré et rembourrée de velours rouge. On a dit prestige, hein, pas salle des fêtes de Kercoco

La conférence commence. Et là, croyez-le ou pas, personne ne prend de notes. De nos jours, on LT. Ben oui, quoi, on Live Twitte. Ce qui revient à écouter d'une oreille et en hochant la tête tout en tapant des formules de moins de 140 signes synthétisant quasi en temps réel ce que le conférencier a mis 5 slides bourrées de chiffres à nous expliquer.
Sinon, on checke ses mails, on raconte des blagues à ses copains ou alors - quand même - on se pend aux lèvres de l'orateur qui peut être excellent. Ya pas que Steve Jobs pour être le roi du Keynote, non mais.
Mais tout le monde finit par décrocher, par remuer sur sa chaise, et jeter des petits regards à droite et gauche.

40 ans de moyenne d'âge et des mentalités de gamins.
Finalement les conférences sont les endroits rêvés pour redevenir le Petit Nicolas, l'Alceste ou le Geoffroy de la classe. Pendant 1 heure, 2 heures ou une matinée, on lâche prise et on redevient celui qui attend la récré.

mardi 19 juillet 2011

Bonne conduite



Quand j'étais petite, je faisais du vélo tout le temps.
J'étais la reine du gonflage, la championne du graissage de chaîne, la Valérie Damidot de la peinture.
Je maniais le sandow beaucoup mieux que je le prononçais et j'avais une gourde que je pouvais accrocher sur le cadre.
J'admirais les coureurs du Tour de France que je voyais comme de véritables surhommes.
Non parce qu'ils enfilaient les cols à la vitesse de la lumière et sans jamais mettre pied à terre , ce qui m'épatait quand même un peu moi qui n'ai jamais réussi à faire la montée du Cosquer les fesses sur ma selle.
Non, moi, ce qui me laissait bouche bée, c'était de les voir enlever leurs deux mains du guidon et les jeter en l'air avec soulagement, fierté... et totale décontraction.

PS : la photo vient de Eureka qui a trouvé un vieux manuel de bonne conduite cycliste à l'intention des écoliers. Un régal
PS2 : c'est encore une fois This isn't happiness qui m'a mise sur la voie de ce site vintage.

dimanche 17 juillet 2011

Bon appétit


Life can be as simple as a tray with 
two glasses of freshly squeezed lemonade and yummy appetizers.

Bonne semaine !

samedi 16 juillet 2011

The Girl on a Motorcycle



"The girl on a motorcycle" est un film de 1968 avec Alain Delon et Marianne Faithfull avec un scénario tout maigre, une photo esthétisante à souhait et une bande annonce qui use de l'image avec délectation :"Now you'll know the thrill of wrapping your legs around the tornado of pounding pistons". Ahhh le charme des sixties.

vendredi 15 juillet 2011

Pin it !



From me to you (le blog avec les plus beaux GIF)

Go Go on Pinterest. J'y ai collé plein d'images trop bien

jeudi 14 juillet 2011

Etre Français



Aujourd'hui, c'est férié, c'est 14 juillet.

J'ai trouvé cette photo sur un blog américain (this isn't happiness)
Un copain norvégien a posté un "liberté, égalité, fraternité" sur Facebook.
Un Français vivant à New York a raconté son émotion d'assister en vrai au défilé sur les Champs "plutôt qu'en différé à la télé"
Secret Story a fait un bal "Marie-Antoinette"

Nous on est surtout contents parce qu'on bosse pas, et en plus comme c'était un jeudi, on bosse pas vendredi et hop, des mini vacances.

Mais pourquoi donc ça ne fait pas plus boum boum dans nos coeurs ? Pourquoi on préfère s'écharper sur le respect du protocole pendant le défilé que vibrer avec les légionnaires. ? Pourquoi dire combien ça coûte, combien de banlieues en ont profité pour faire les malins et s'interroger sur l'exceptionnelle longévité de Jean-Claude Narcy aux commentaires ?

Ca c'est un truc que les Américains n'auront pas réussi à importer chez nous. On veut bien les cheerleaders, les frites et Obama. Mais pas la main sur le coeur, le t-shirt bleu blanc rouge et les chants patriotiques.
Ca jamais, on a notre fierté, non mais !
Nous on est Français, à l'intérieur.

mercredi 13 juillet 2011

Keskecé ?


C'est un coussin pour faire la sieste au bureau.
Une power nap, ils appellent ça les Engliches. Genre, tu dors 10 minutes pour recharger tes batteries et après tu repars comme en 40 pour enchainer tes réunions sans faillir.

Certes, ce coussin, conçu par les designers Espagnols Kawamura Ganjavian et opportunément nommé Ostrich (autruche) est certainement super efficace pour se couper de l'extérieur et offrir à son esprit un environnement calme et reposant.

Certes.
Qui se lance en premier ?


mardi 12 juillet 2011

Coué Dire

La fantastique photographe Elena Kalis via Design Mom

Un jour il faut apprendre à ne plus attendre la reconnaissance des autres pour faire avancer sa machine.
Un jour ou l'autre il faut se prendre en main, se regarder sous toutes les coutures avec complaisance et déployer ces foutues ailes que l'on a mis tellement d'années à faire pousser qu'elles en deviennent lourdes et toutes rouillées.
Et hop, hardi petit, on engage son centre, on bloque sa power house et on y va !



Et si vous avez besoin d'un coup de pouce, cliquez ici et allez remettre les choses en ordre pour repartir sur des bases propres.

lundi 11 juillet 2011

Le retour de Steve

© William Claxton Courtesy Demont, DR via Mode Personnelle




Long Time 'no see, mon petit Stevounet.
Au début de ce blog, tu étais là toutes les semaines.
Oui, j'avoue, je m'étais un peu lassée de ton regard lointain et de ta tranquille assurance de celui à qui on ne la fait pas.

Mais, là, ce matin, j'ai craqué. 
La Persol, la chemise (sûrement) en chambray avec une cravate (certainement) écossaise et la cicatrice sur le menton, c'est trop. 

Alors qu'on nous tartine de l'élégance 60's un chouille plastifiée du John Hamm standard, coincé dans son costard en super 100, j'aimerais que nous revenions aux basiques. 

Dans deux semaines les plages, faudrait voir à pas oublier son sens de l'esthétique (oui, parce qu'une fois passé 1 heure sur le parking, 9 heures sur le bateau et 1 heure dans la soute du-dit bateau aromatisée aux dessous de bras de Giuseppe, il nous faudra toute la force mentale de Steve pour nous souvenir que même là on est beaux, élégants et assoiffés de plaisirs sains).

C'est lundi, mon petit, et on a bien besoin de ton regard lointain et de ta tranquille assurance de celui à qui on ne la fait pas.



dimanche 10 juillet 2011

Le dilemme du dimanche



50/50 comme le sentiment qui nous habite la plupart du temps non ?
Dormir ou sortir, manger ou boire, partir ou rester, travailler ou paresser...


Agence  Shalmor Avnon Amichay/Y&R Interactive Tel Aviv, Israevia Ads of the world


Left brain: I am the left brain. I am a scientist. A mathematician. I love the familiar. I categorize. I am accurate. Linear. Analytical. Strategic. I am practical. Always in control. A master of words and language. Realistic. I calculate equations and play with numbers. I am order. I am logic. I know exactly who I am. 
Right brain: I am the right brain. I am creativity. A free spirit. I am passion. Yearning. Sensuality. I am the sound of roaring laughter. I am taste. The feeling of sand beneath bare feat. I am movement. Vivid colors. I am the urge to paint on an empty canvas. I am boundless imagination. Art. Poetry. I sense. I feel. I am everything I wanted to be.



samedi 9 juillet 2011

English vocabulary : to swoon




Concise Oxford English Dictionary © 2008 Oxford University Press:
swoon/swuːn/ 

verb
  • 1 literary faint, especially from extreme emotion.
  • 2 (usu. swoon over) be overcome with adoration or other strong emotion.
nounliterary a faint.
– origin ME: as swown ‘fainting’, aswoon ‘in a faint’, both from OEgeswōgen ‘overcome’.

I swoon over this petit film en split screen, entièrement tourné avec un téléphone mobile NOKIA N8, et gagnant d'un concours organisé par... NOKIA.

Bon week end ! 



jeudi 7 juillet 2011

Celle qui fait l'inverse de ce qu'elle s'était promis de ne plus faire


Je vous jure que je ne fais pas exprès.
C'est LA semaine où je décide de ne plus me laisser aller à la critique facile, au cynisme en vitesse de croisière, à la moquerie qui n'avance à rien. J'en ai marre de tous ces petits malins qui se placent sur leur quant à soi en se rengorgeant dans le bon goût éclairé. Non, je ne suivrai pas ce mouvement. Je serai le porte drapeau de la génération positive, la Jeanne d'Arc de l'optimisme progressiste triomphant.

Mais avouez que vraiment, je ne suis pas aidée. Voilà, je me promène, je folâtre sur la toile, assise par terre dans ma chambre. Après tout, je suis hyper tranquille. il est 21 heures 11, les  enfants regardent un film sur Canal ("on peut regarder maman, le titre c'est "sans armes, ni haine, ni violence", alors ça veut dire que c'est bon pour les enfants"), la dernière n'est pas couchée et personne n'a diné. Un vrai moment de détente, un petit plaisir de mère de famille responsable.

Et voilà que toute à ma petite rêverie crapuleuse, je tombe sur ce très joli bleu et ce reflet argent sur le site de Jak&Jil. Je m'arrête. En ce moment, je suis très bleu, argent, blanc, allez savoir pourquoi (pourtant le mois de Marie, c'est en mai, parfois je regrette tellement de ne pas être plus en avance sur mon temps). Je me dis "tiens, je pourrais faire un post sur le bleu et l'argent, c'est une bonne idée".
Je pense digressions colorées, picturalisation imagée d'un univers chromatique pile dans la tendance actuelle, tout ça. Mon cerveau bouillonne, je me sens sur le point de devenir la prochaine blogueuse intello de la toile.

Et paf, j'avise les chaussures de la jeune dame, en argent.
Et je ne peux pas m'empêcher de sourire en me disant que l'usagère de ces drôles de fer à repasser en aluminium doit certainement avoir le sourire, elle, pas comme notre pauvrette de mardi.

Voilà, je veux pas me moquer, je vous promets. 
Mais c'est trop dur.
Je suis humaine à la fin. Pardonnez-moi.

Et d'abord, il faut que j'aille éteindre la télé, faire diner les enfants, coucher le petit lardon et me laver les dents. Plus ou moins dans l'ordre, on verra


mercredi 6 juillet 2011

On stoppe le >> et appuie sur II


Pour tous ceux qui ont passé toute la journée dans le bruit et la fureur, les embout'
Pour la future maman qui se sent bien lourde et ne trouve pas le sommeil
Pour la déjà maman qui a passé la journée à bercer son bébé en luttant contre une petite migraine
Pour celle en vacances qui a envie de calme, d'une chaise longue, d'un livre, d'un rayon de soleil et d'un verre de Pulco-Badoit avec des glaçons,
Pour celle au travail qui veut se mettre dans sa bulle pour travailler sans heurts.

Agnès Obel est mon cadeau du jour.





PS : cette fille est scandaleusement jolie et talentueuse, c'est agaçant.
PS2 : oui, je sais, il vaut mieux éviter l'écoute prolongée de ce disque en cas de vague à l'âme.
PS3 : sa chanson riverside est déjà connue. mais si, c'est l'intro au piano que toutes les ados apprennent à jouer.

mardi 5 juillet 2011

Frankie (would really need to) go to Hollywood


En voilà une qui aurait bien besoin de partir en vacances avec nous.
On lui apprendrait à sourire, manger des choses qui font grossir, prendre de bonnes couleurs et ébouriffer un peu sa chevelure raplapla avec deux allers retours à la bouée jaune.

Cet été, faites preuve de bon coeur, adoptez une mannequin triste !



PS : campagne Carven Resort 2012. via miss Moss
PS : A sa place, remarquez, moi aussi je ne serais pas jouasse de poser  les pieds en dedans avec des chaussures sur lesquelles sont collées des pâtes papillon géantes.

lundi 4 juillet 2011

Et la marmotte ...



Lu dans la newsletter 100% Media ce matin


Totem Brand Partner est un outil exclusif de Mondadori France Publicité, crée en partenariat avec TNS Sofrès. Il permet à une Marque (250 sont étudiées) de comprendre sa relation au consommateur et décrypte le chemin de conviction qui le mène à son achat. 
«Totem Brand est une étude qui s’adapte à la nouvelle consommation», précise Anne Philip, Directrice du Marketing, Communication et Qualité de Mondadori France Publicité. En effet, «au-delà d’un rôle de réassurance et de plaisir, les marques sont également devenues des vecteurs de sens et d’engagement, et doivent permettre au consommateur de se réinventer, de grandir et de se transformer (81% des consommateurs attendent d’une marque qu’elle s’engage)», analyse TNS Sofrès. «Ainsi», poursuit Anne Philip, «la 5ème édition de Totem Brand tient compte de ces changements et s’intéresse aux nouveaux critères de choix (responsabilité sociale, développement durable, services innovants etc.) et aux nouvelles interactions (relation, buzz, recommandation) qui participent au choix du consommateur.


Zut alors, et moi qui croyais que j'achetais du beurre, du pain de mie et des couches culottes.
En fait non, je "me réinvente, je grandis et je me transforme".
Rien que ça.



dimanche 3 juillet 2011

Bleu comme mes pieds



A force de lire tous les conseils pour choisir enfin un maillot qui flattera ma morphologie plutôt qu'un maillot qui me plait, malheureuse.

A force de me prendre sur la tête qu'à moins de 100 euros et des indices supérieurs à 30, je ne PEUX pas envisager me constituer le vanity bluffant et secure d'un été au top de ma beauté (cet année, tout est "bluffant", vous avez remarqué ?)

A force de me proposer des listes de recettes et d'ingrédients anti radicaux libres, bio, durables, anti-gras, anti-eau, anti désydratation sans lesquels je ne serai qu'une pauvre estivante de la lose oublieuse de mes devoirs élémentaires de mère responsable et durable.

A force de dévorer des séries mode ou des filles sublimes posent avec un stetson doré dans un ranch poussiéreux, leur t-shirt noué au dessus du nombril et les pieds nus dans leurs cow boy boots.

A force de lire que je DOIS travailler mes abdos, mon périnée, mes trapèzes et mes fessiers, même debout dans le bus, dans la file d'attente de la cantoche ou assise en réunion, au risque de ne trouver aucun maillot qui flattera mon anatomie flasque.

J'en viendrais presque à oublier que finalement sur la plage, à bien y réfléchir, on est TOUS imparfaits. Et que, au pire, Instagram rend beau tout le monde.
Que je n'attends pas pendant 11 mois ces vacances pour boire du Perrier Tranche avec des Wasa sans sel et des radis.
Que je vais m'habiller en paréo, tongs et t-shirt pendant trois semaines. Et que les santiags pieds nus pour rentrer de la plage c'est au moins aussi inconfortable que ridicule.
Qu'on va adorer se faire du loup au fenouil, des salades de quinoa, des pommes en morceaux ET des ventrées de chips arrosées de Mojito.
Qu'il suffira de poser nos fesses dans le hamac avec le ciel bleu et les branches d'eucalyptus qui font écran au soleil pour lire des romans et oublier instantanément les injonctions schizophrènes des magazines.



PS : Ah oui, j'oubliais. L'autre jour dans ma liste de blogs, j'ai oublié celle qui accompagne de temps en temps mon premier café de la journée, dans la cuisine désertée, le dimanche matin. C'est Caroline de "pensées de ronde". Une fille cash qui raconte sa vie sans fard et qui m'attrape finalement souvent avec des étincelles de vie comme cette évocation du bonheur fatigué de la jeune mère ici. Et c'est très frais.

vendredi 1 juillet 2011

REC (Retiens, Ecoute, Cool)



Gwen Delabar sort son single REC et l clip est signé 20Syl des Hocus Pocus.
C'est joli et doux et un peu nostalgique aussi. Et quelles paroles.
Bon Week end !

Gwen Delabar - REC [Official Video] from 20syl on Vimeo.

LinkWithin

Blog Widget by LinkWithin