lundi 12 novembre 2012

Non c'est non







Le jour où on réalise qu'on n'est pas tout seul, qu'il faut vivre avec des règles, des priorités, des concessions, des partages.

(rage sourde)

(rage sonore)

(cris, pleurs, caprices, désespoir, solitude)


Le jour où on comprend qu'il n'est pas forcément malin de se prendre le 38 tonnes de face, que peut-être un peu de malice, de manipulation, de dissimulation pourront faire passer la pilule

(bien mieux, triomphe, jouissance, pouvoir)


exemple A :

- Maman, gâteau
- Non, tu sors de table, ce n'est pas l'heure de manger des gâteaux
- Mais maman, gâteau !
- Non, tu sors de table, pas de gâteau
- (pleurnicherie) MAMAAAAAAAN GATEAUUUUU
- Quand je dis non, c'est non

(parent droit dans ses bottes, enfant en échec, désespoir)


exemple B :

- Marguerite, tu viens prendre ton bain ?
- (enfant ne lève pas la tête) Non maman !
- Allez, viens prendre ton bain
- (enfant lève la tête mais continue son activité) Non
- Ecoute, tu viens tout de suite où je me fâche
- (enfant soupire, lève les yeux au ciel) Quand je dis non, c'est non

(parent perplexe, hésitant entre rire et froncement de sourcil désapprobateur, 10 secondes de perdues, enfant triomphe, CQFD)





PS : Le magazine so chic so urban so parisien so désirable Milk a demandé à des parents (presque) comme les autres quelles punitions ils infligent à leurs enfants. Les réponses sont ici. Chacun y va de sa blagounette ou de sa réponse ultra sérieuse. De mon côté et bien que Milk ne me demande pas mon avis, j'aurais bien répondu que j'adorerais être super cool et ne jamais punir ni gronder quiconque mais allez savoir pourquoi j'ai beaucoup de mal à ce que les besoins impérieux et discutables de ma progéniture envahissent ma (notion de la) liberté. Et ça vaut mieux pour moi et pour eux.

1 commentaire:

  1. Ah, j'adore! Tel est pris qui croyait prendre? Petite peste :)

    RépondreSupprimer

LinkWithin

Blog Widget by LinkWithin