jeudi 2 octobre 2014

Explosion en plein vol


zsa zsa bellagio

On a tous une faiblesse physique
Les oreilles, le dos, le genou ou la tête.
On a beau avoir tous une hygiène de vie irréprochable, à base de fruits frais, de graines de chia et de petites foulées le long d'un lac tranquille trois fois par semaine(*), on ne peut rien contre cette faiblesse là, qui n'aime rien tant que frapper quand on ne lui a rien demandé.
Moi mon talon d'Achille il appuie furieusement entre mes deux oreilles et joue au foot avec mon cerveau. Il se réveille sans sommation et après un petit échauffement au réveil, prend son plein essor en fin de matinée, catapultant une énorme balle rebondissante de stress hideux dans mes omoplates tout en continuant à jouer des cymbales avec mes neurones.
Pure partie de plaisir
Au début je regarde la vague arriver en espérant que la digue Dafalgan la contiendra mais les jours de vraies tempêtes rien n'y fait. Respiration abdominale, massages sur les tempes, j'ai l'impression de vider la mer avec une petite cuillère percée. Et je ne peux que sentir, impuissante, la bête prendre ses aises et manger tout ce qui brille autour d'elle.
Un seul remède, le sommeil, long, silencieux et reposant comme un évanouissement sous un camion. Au matin, je réveille mes neurones une par une pour ne pas déranger le mal engourdi et me garde bien de crier victoire avant que le soleil ne monte haut haut dans le ciel.









(*) ou de chocolat, de soirées canapé télé et d'apéros.

Aucun commentaire:

Publier un commentaire

LinkWithin

Blog Widget by LinkWithin