vendredi 17 septembre 2010

Faire ses courses


Il est des expressions un peu mystérieuses comme "faire ses courses" ou "faire une petite course".
Pour joindre la finalité de l'expression à sa traduction sémantique usuelle, à quand...

- le grand prix Carrefour. 10 caddies au départ, une liste unique, des ménagères aux casaques bariolées et son poids en caramel pour la gagnante. Le tout retransmis en direct sur Shopping.tv

- le prix Vuitton. Une ligne rouge sur les champs. 10 japonaises derrière la ligne. Au top départ, elles s'élancent. Seules les 5 premières rentrent dans la boutique.

- le prix baguette. La course la plus difficile à remporter. Ou comment réussir à acheter la dernière baguette fraîche avant la fermeture de la boulangerie - un lundi soir à 19 heures 28. (En talons avec la mallette de l'ordi qui déchire l'épaule, le sac à main trop lourd et la pluie qui commence à tomber)

Alors qu'en vrai, "faire des courses", revient le plus souvent à se marcher d'un pas tranquille dans la rue, l'oeil aux aguets et le porte monnaie tout chaud dans la main.



PS : crédit photo Jean-Paul Goude via hasted hunt

Aucun commentaire:

Publier un commentaire

LinkWithin

Blog Widget by LinkWithin